samedi 15 octobre 2016

Demi retour dans la blogosphère !

Bonjour !

Plus de deux ans après la publication de mon dernier article ici, je m'aperçois qu'il y a toujours pas mal de gens qui passent par là, qui continuent à liker la page Facebook de l'Arbre de Noa... Et cela me fait énormément plaisir !

Si j'ai dû mettre le blog en pause un peu par la force des choses, j'ai toujours eu dans un coin de l'esprit de le reprendre, ou d'en lancer un autre...


Et bien c'est chose faite, puisque depuis environ un mois maintenant, le Projet Kosmos est lancé ! Il s'agit d'un blog qui reste dans l'esprit de l'Arbre de Noa, un peu polyvalent, mais en allant peut-être un peu plus loin dans la mesure où c'est un projet de groupe !

Je vous invite donc à aller découvrir ce nouveau blog, en cours de construction mais qui je l'espère, sera bientôt aussi feuillu voire plus que celui-ci !
Les idées et les conseils sont les bienvenus, ainsi que les potentiels rédacteurs, puisque l'équipage recrute ! ;)

Encore une fois je vous remercie de suivre l'Arbre de Noa, et j'espère vous retrouver bientôt sur le Projet Kosmos !



Où nous trouver :

Projet Kosmos
Son Facebook


lundi 25 août 2014

Des fleurs pour Algernon [Livre]

Des fleurs pour Algernon





Auteur : Daniel Keyes
Traducteur : Georges H.Gallet
Titre VO : Flowers for Algernon
Editions : J'ai lu
Nombre de pages : 311
Genre : Science-fiction
Remarque : A été adapté à plusieurs reprises en film

Quatrième de couverture :

"Il s'appelle Charlie Gordon, c'est un simple d'esprit, un minable, employé aux plus basses besognes dans une usine. Algernon, elle, est une souris de laboratoire et le traitement de Pr Nemur et du Dr Strauss vient de décupler son intelligence. Les deux savants tentent alors d'appliquer leur découverte à Charlie avec l'assistance de la jeune psychologue Alice Kinnian.
C'est bientôt l'extraordinaire éveil de l'intelligence de ce cerveau demeuré. Charlie découvre avec passion un monde dont il avait toujours été exclu, et l'amour qui ne tarde pas à naître entre Alice et lui achève de le métamorphoser.
Mais un jour, les facultés supérieures de la souris Algernon déclinent. Pour Charlie commence alors le drame atroce d'un homme qui peu à peu se sent retourner à l'état de bête."

___________________



Pourquoi ce livre ?


Des fleurs pour Algernon est un roman de science-fiction considérée comme classique, réfléchissant sur les notions d'intelligence, de science, d'humanité, et qui m'a de plus été chaudement recommandé. Il n'en fallait pas plus pour que je me lance !





"Mais je sais maintenant qu'il y a un détail que vous avez négligé : l'intelligence et l'instruction qui ne sont pas tempérées par une chaleur humaine ne valent pas cher. L'intelligence est l'un des plus grands dons humains. Mais trop souvent, la recherche du savoir chasse la recherche de l'amour. L'intelligence sans la capacité de donner et de recevoir une affection mène à l'écroulement mental et moral, à la névrose, et peut-être même à la psychose."
Read more at http://www.dicocitations.com/reference_citation/101010/Des_fleurs_pour_Algernon_1959_.php#YB5RCe6iiA6UXsPl.99




Les -  :

- Un roman parfois un peu abrupt dans ses idées


Les + :


- Un format de compte-rendu très bien vu et très bien écrit
- Un vision de l'histoire à la première personne qui permet de voir l'évolution
intérieure du personnage, ses points de vue, ses réflexions
- Une histoire en plusieurs temps, et pourtant toujours intéressante



Le petit résumé qui essaye de ne pas trop spoiler :


Algernon est une souris de laboratoire opérée afin de devenir plus intelligente. Un premier pas scientifique concluant, avant d'appliquer cette découverte à l'Homme.
Charlie Gordon est arriéré. Avec un QI avoisinant les 70, il travaille dans une boulangerie avec ses collègues et amis, et cherche à tout pris à progresser.
Une progression qui sera bientôt possible, mêlant les destins d'Algernon et de Charlie, profondément. 



En ce qui me concerne, j'ai trouvé cette lecture très intéressante. Le format adopté permet de voir de l'intérieur plusieurs point de vues successifs, sans pour autant porter de jugement. Un roman qui fait réfléchir autant que ressentir... bref, un roman à découvrir !



Bonne lecture !

jeudi 31 juillet 2014

The Unfinished Swan [PS3-PS4]

The Unfinished Swan



Développé par : Giant Sparrow
Genre : Autre
Disponible sur : PS3/PS4 (PSN)
Sortie : Octobre 2012
Public : Tout public
Remarque : Compatible PSMove


Description :

"The Unfinished Swan est un jeu de peinture à la première personne qui commence dans un espace totalement blanc. Vous devez jeter des boules de peinture pour explorer le monde vous entourant. 
Dans le jeu, vous êtes un garçon appelé Monroe qui a perdu sa maman et n'a pu garder d'elle qu'une seule toile : le Cygne. Elle n'a d'ailleurs jamais fini une seule de ses œuvres. Un jour, le Cygne disparaît, c'est alors que le petit garçon part à sa recherche, armé d'un pinceau, en passant par une porte qu'il n'avait encore jamais vu... "


________________________



Et à votre tour, il est temps de suivre le cygne inachevé dans un conte magique et apaisant, plein de surprise et de poésie !


Pourquoi ce jeu ?

Lors de sa sortie, il y a deux ans maintenant, nombreux avaient été les commentaires sur ce jeu, dont j'avais pris le soin de noter le nom afin de voir comment il évoluerait. Résultat, faute d'avoir vu beaucoup d'avis, j'ai décidé de me faire le mien, intriguée par le concept annonce. Concept qui, au final, est très réducteur de l'ensemble du jeu, mais comment l'évoquer sans gâcher les superbes surprises d'un jeu qui nous étonne sans cesse ?






Les - :

- Des graphismes qui peuvent tout d'abord sembler abrupts, mais pour quel résultat lorsque l'on regarde l'ensemble du jeu
- Un jeu sans réelle difficulté
- Un début qui peut faire craindre un manque de renouvellement et une répétition très peu intéressante. Rassurez-vous, c'est loin d'être le cas, et chaque chapitre apporte son lot de nouveauté, vous changeant tout à fait d'ambiance et de mécanique de jeu
- Un jeu relativement court malgré les quelques bonus présents qui peuvent nous pousser à reprendre l'aventure.



Les + :


- Un jeu résolument poétique, nous emportant dans un conte rêvé et surnaturel
- Un visuel d'ensemble magistral, avec des paysages à couper le souffle autant que des détails vraiment bien vus et tout mignons
- Un véritable conte à l'ambiance extrêmement soignée
- Si l'on pourrait craindre un manque de renouveau, c'est loin d'être le cas, et chaque chapitre change tout autant l'univers visuel que le gameplay, nous étonnant fréquemment par ses mécaniques très bien vues qui nous tombent souvent dessus sans prévenir, pour notre plus grand bonheur
- Des concepts de jeu innovant et très bien vus, jouant sur les effets de couleurs, de formes, de lumières, de distances...
- Plusieurs clins d’œil sympathiques, ainsi qu'une touche d'humour







En ce qui me concerne, si j'avais un peu peur que le jeu tourne en rond malgré son idée de départ innovante, j'ai été convaincue par la diversité proposée dans cette (courte, il faut l'avouer) expérience de jeu. Pourtant, au delà de cet aspect, l'ambiance de conte, calme et magique, et ses multiples petites surprises ont été à mes yeux le point fort de The Unfinished Swan.
En bref, un jeu sympathique et mignon, qui vaut le détours malgré sa relativement faible longueur. Après tout, la longueur moyenne des jeux chute dans toutes les catégories de jeu sans baisse des prix, quoi qu'on en dise.

Bon jeux !



mardi 22 juillet 2014

Discworld - Ankh-Morpork [Jeu de Société]

Discworld

Ankh-Morpork




Editeur : Iello (2011)
Un jeu de : Martin Wallace
Traducteurs :  Patrick Crouton et Emmanuel Castanié
Nombre de joueur : 2 à 4
Temps : 60 minutes en moyenne
Niveau : 10 +



Quatrième :

"Bienvenue à Ankh-Morpork, la plus ancienne, la plus grande et la plus malodorante ville du Disque-monde !

Lord Vétérini, le Patricien de la cité est mort ! ... Ou a été enlevé... ou est parti en vacances... peut-être même les trois à la fois. Toujours est-il que la ville a besoin d'un chef : VOUS !

Incarnez l'une des sept personnalités décidées à en découdre pour prendre le pouvoir sur cette fière et pestilentielle cité qu'est Ankh-Morpork. Soyez prêt à tout pour atteindre votre objectif secret : placez vos espion à travers la ville, profitez du chaos pour éliminer ceux de vos adversaires et rançonnez-les ! Gare aux voleurs, magiciens et assassins que vous croiseriez sur la route vers le succès !

Ankh-Morpork vous permet de redécouvrir l'univers jubilatoire des romans de Terry Pratchett à travers une expérience ludique inédite. Accessible à tous, vous n'avez pas besoin d'être un fan du Disque-monde pour y jouer, mais vous pourriez bien le devenir !"


_______________





Les - :

- Un certains nombre de règles qu'on oublie rapidement, mais qui restent tout à fait abordable dans l'ensemble. La fiche récapitulative aide bien...
- Mieux vaut se mettre d'accord rapidement sur certains point des règles qui peuvent porter à confusion, ça évitera tout malentendu par la suite
- Comme dans pas mal de jeu, la situation peut se retourner en un instant en votre défaveur... ou bien vous pouvez ne jamais réussir la moindre percée et rester spectateur plus ou moins impuissant pendant un bon moment.
- Un joueur peut vraiment s'acharner sur un autre s'il veut faire de l'anti-jeu






Les + : 

- Une fiche récapitulative pour chaque joueur, ô combien utile
- Des cartes événements qui viennent pimenter la partie régulièrement, inversant des situation d'un seul coup
- Des coups fourrés possibles en multitude
- Des alliances de circonstance qui se créent et se détruisent tout aussi rapidement
- De multiples possibilités de jeu, chaque joueur possédant un but propre pour gagner la partie. Mais tous une vraie motivation pour empêcher les autres de gagner !
- L'univers du Disque-monde et tout un tas de clins d’œil sympathiques. On n'a pourtant pas besoin d'avoir lu le moindre roman pour jouer et apprécier le jeu. Par contre ça risque de vous donner envie de découvrir la série, surtout s'il y a un connaisseur dans les joueurs...





La guerre pour le possession d'Ankh-Morpork fait rage. Au milieu de cette bataille, certains chercheront à s'emparer des quartiers de la ville, d'autres à semer la pagaille, et d'autres encore à maintenir coûte que coûte la paix. Tout pour devenir le maître incontesté de la ville.
Vous êtes l'un d'eux, et prêt à tout pour parvenir à vos fins. S'allier, trahir, survivre aux diverses catastrophes plus ou moins naturelles s'abattant sur la ville, tout cela dans un seul but : Régner sur Ankh-Morpork !

Un jeu qui peut, au départ, effrayer par des règles nombreuses, mais qui regorge de possibilités et de fun.



Bon Jeu !




vendredi 18 juillet 2014

Le promeneur d'oiseau [Film]

Le promeneur d'oiseau




Réalisateur : Philippe Muyl
Titre original : Ye Ying
Sortie cinéma : 7 Mai 2014
Sortie DVD : ?
Public : Tout public
Durée : 1h40
Genre : Comédie dramatique
Remarque : Un film d'origine franco-chinoise
Pour voir la bande-annonce, c'est part Ici.

Résumé :
"Afin de tenir la promesse qu’il avait faite à sa femme, Zhigen, un vieux paysan chinois, décide de faire le grand voyage de Pékin à Yangshuo et de ramener à son village l’oiseau qui fût son seul compagnon durant toutes ces années passées loin de chez lui. Qianing, sa belle-fille, riche et belle femme d’affaire, lui demande d’emmener Renxing, sa fille unique élevée dans le luxe. Tandis que le grand père et sa petite fille cheminent à travers les magnifiques paysages de la Chine - Zhigen vers ses souvenirs, Renxing vers ses racines familiales – le père et la mère de Renxing se penchent sur le sens de leur vie uniquement axée sur la réussite et l’argent."


_____________________



"Depuis que je suis partie de la maison, je suis un peu comme un oiseau. Comme si la porte de ma cage s'était ouverte...
Je me suis envolée."






Les - :


Une histoire somme toute classique sur la forme


Les + :


Mais une histoire d'une grande poésie, ne manquant pourtant pas d'une certaine réflexion
Une vision de la Chine à la fois moderne et traditionnelle
Une invitation à découvrir la Chine et ses paysages



Le petit résumé qui essaye de ne pas trop spoiler :


Alors qu'il s'apprête à partir pour un voyage mit trop longtemps de coté, un paysan chinois se voit confier sa petite-fille dont les parents, riches mais pris par leur travail, ne peuvent s'occuper durant quelques jours. Le retour en solitaire dans son village natal se transforme alors en un choc entre deux générations, deux cultures, de la modernité au traditionnel.
Au milieu, un oiseau, et une promesse faite par le vieil homme à sa femme décédée des années plus tôt. Un jour il reviendrait sur ses pas jusqu'à sa terre natale, et il libérerait l'oiseau. Et ce jour est venu.




Bref je conseille ce film : aux amateurs de film poétique, prêts à se faire embarquer direction la Chine
Ceux qui auront un peu plus de mal : ici il n'y a ni action, ni rythme effréné, bien au contraire...




En ce qui me concerne, j'avais hâte de découvrir ce film, qui changeait des dernières explosions d'action et de couleur vus ces derniers temps... Et je n'ai pas été déçue. Malgré une histoire que l'on peut traiter de simpliste, la poésie, les paysages et le calme de l'ensemble ont su me convaincre et me toucher. Résultat ? Je conseillerais sans doute ce film qui a bien trop peu fait parler de lui à mon sens !
Car s'il n'est pas un chef-d'oeuvre, il s'est révélé bien plus profond que ce à quoi je m'attendais, délivrant au passage une vision un peu différente de la Chine, ainsi que de beaux messages dans une époque qui aurait tendance à les oublier.



Bon visionnage !



mardi 15 juillet 2014

Les Codes secrets [2]


La Substitution alphabétique



 Après un premier article évoquant deux méthodes de codage (la Scytale et le Carré de Polybe), j'ai décidé pour cet article de vous parler de plusieurs systèmes de substitution alphabétique parmi les plus connus.



Le Principe ?

Chaque lettre de l'alphabet est associée à un symbole qui peut-être librement choisi ou, comme montré dans les exemples suivants, suivre une méthode mnémotechnique .






Le chiffre des Templiers


Créé par l'Ordre des Templiers et basé sur la forme de la croix de Malte, leur symbole.
Chaque lettre est associée à une partie de la croix, comme indiqué sur le schéma.





Exemple à décoder :




____________________




Le chiffre de pigpen (Parc à cochon)



Inventé et utilisé par les Francs-maçons au XVIIe siècle, il est inspiré du Chiffre des templiers.
Son nom lui vient de la manière de préparer la substitution, en "enfermant les lettres dans des cages".

Pour l'utiliser, il suffit de recopier la zone entourant la lettre désirée.


Exemple à décoder :




_______________________




Le Système Lana



Inventé en 1670 par un jésuite italien, Francesco Lana,  et destiné à l'origine à l'usage des aveugles, car dessiné en relief sur du papier épais.

Pour l'utiliser, il suffit de recopier la zone entourant la lettre désirée, puis ajouter un point, deux ou trois en fonction de la place de la lettre dans la case.




Exemple à décoder :










Encore une fois, ce systèmes restent relativement simple et ne résistent donc pas à une analyse de fréquence*. 


*Méthode qui consiste à repérer la fréquence des éléments codés. En français, la lettre E est la plus courante. Si la phrase présente une fréquence plus élevée de 15, par exemple, on peut donc en déduire quelle lettre est codée (E), et ainsi briser la clef. Cette méthode basique est très utilisée car elle peut permettre de casser nombre de clefs répétitives et relativement simples.




Rendez-vous dans un prochain article pour découvrir comment certains ont détourné ce problème de fréquence au cours des siècles !




lundi 30 juin 2014

The Last of Us [Jeu PS3/PS4]

The Last of Us
PS3/PS4



Développé par : Naughty Dog
Genre : Survival/Action
Disponible sur : PS3/PS4
Sortie : 2013/2014
Public : + 18
Remarque : Il existe un mode multijoueur réseau

"Avez-vous l'étoffe d'un survivant ?
Quand le monde s'écroule, quand la frontière entre le bien et le mal disparaît, quand la vie et la mort deviennent des enjeux quotidiens... Comment survivre ?
Joel, lui, n'a qu'un seul but : assurer sa propre survie. Jusqu'au jour où il croise le chemin de la jeune Ellie... Leur périple à travers une Amérique dévastée mettra leur volonté de survivre, leur morale et leur propre humanité à rude épreuve."



________________________


"Y'a très longtemps, je m'étais pas mal attaché à quelqu'un. Mais cette connerie n'amène qu'à une chose : se faire buter."





Les - :

- Un nombre certains de problèmes de luminosité, de texture et d'affichage qui peuvent attirer l’œil de façon désagréable
- Le scénario et certain détails manquant de crédibilité et cassant un peu l’immersion
- La jouabilité en prend quelque fois un coup, notamment durant les phases aquatiques
- Des éléments répétitifs un peu dommage
- L'IA catastrophique, que ce soit du coté des ennemis que de celui des alliés. J'y reviens en dessous...






Les + :


- Un environnement classieux du début jusqu'à la fin, avec de belles trouvailles
- Un scénario amenant des passages à la fois bien exécuté au niveau du scénario, mais aussi du gameplay
- Une ambiance particulière et soignée dans un monde post-apocalyptique
- Des personnages attachants malgré leur caractère en général plutôt marqué. Les conversations durant la progressions sont une super idée, augmentant tout autant le réalisme que la force de leur présence, et ajoutant bien souvent une bonne dose d'humour.
- La musique, qui colle plutôt très bien à l'ambiance, en l'accentuant 
- Les Lucioles, groupe organisé et mystérieux qui prend pourtant de la place dans le scénario
- Des armes plutôt variées et sympathique à utiliser dans l'ensemble







En ce qui me concerne, et au contraire de la très grande communauté de fan qu'a ce jeu, je n'ai pas été totalement convaincue. Oui, l'histoire est sympathique, les personnages attachants, les décors joli (si on n'y regarde pas de trop près). Oui, il y a des moments vachement cool et bien pensé dont je me souviendrais un moment.
Mais non, pour moi ce jeu n'est pas exceptionnel.
D'une part, il est moins libre que ce à quoi je m'attendais, mais après tout je n'ai pas une grande habitude des jeux console de ce type alors passons. Ce qui pour moi est LE gros point noir de The Last of Us, c'est le fait que les développeurs n'ont même pas crû utile de faire un IA correcte. Combien de fois ennemis comme alliés ont-ils eu un comportement qui, outre le fait qu'il casse toute l'immersion du jeu ("soit discret" nous dira notre allié avant de se jeter dans les pattes des ennemis sans la moindre réaction de leur part), est de plus particulièrement insupportable quand ces derniers deviennent ingérables, tirant à vue lorsque l'on veut être discret, nous empêchant de reculer face à un ennemi, ou de nous mettre à couvert...
J'en attendais probablement trop au vue des critiques qui en ont été faite, alors je relativiserais en disant que c'est un jeu qui a du charme. Par contre ses défauts sont pour moi vraiment inexcusables car facilement repérable, et pour un jeu de cette ampleur, c'est à mes yeux clairement un point négatif pour le développeur, qui prend un peu trop les joueurs pour des pigeons à mon goût. Et apparemment ça marche...


Bon jeux !